Journée Monidale de l'Habitat, Bertoua 2022

Projet de construction de la Voie de Contournement de Yaoundé

Le MINHDU lutte contre la Corruption

Cliquez ici pour plus de détail

BATOURI : PDVIR, le MINHDU rétrocède 2,2 km de route bitumée à la commune de Batouri

BATOURI : PDVIR, le MINHDU rétrocède 2,2 km de route bitumée à la commune de Batouri

Les populations de Batouri, dans la Région de l’Est, bénéficient désormais de 2,2km de voirie urbaine réalisés par le Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain (MINHDU) dans le cadre du Projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes (PDVIR), fruit de la coopération Cameroun- Banque Mondiale. Cetteréalisation va contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations de trois quartiers sous-équipés de la ville de Batouri.

Le 11 avril 2022, Le ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, Célestine Ketcha Courtès, procédait au lancement officiel des travaux de construction des voiries structurantes dans la ville de Batouri. Au moment où Madame le Ministre effectue le lancement officiel, les travaux connaissent déjà un taux d’avancement de plus de 30%. Le ministre de l’Habitat et du Développement Urbain en avait profité pour lever les blocages et difficultés qui étaient susceptibles de freiner les travaux. Cinq mois plus tard, le MINHDU revient à Batouri pour réceptionner officiellement l’ouvrage et le rétrocéder à la commune pour exploitation, gestion et entretien. La commune de Batouri qui bénéficie de ces travaux a été créée par décret du 7 juin 1955. Elle est située dans le département de la Kadey, région de l’Est. Elle est dirigée par le Maire Mbelessa Auberlin. C’est lui qui va signer avec le MINHDU le Procès-verbal de rétrocession. Il s’agit d’un acte officiel par lequel la mairie de Batouri prend possession de l’ouvrage en vue de son exploitation et de son entretien pour le bien-être des populations. Plus précisément, les populations des quartiers Ndembodio, Mepo, Mokolo, Mokolo-Haoussa sont les premières bénéficiaires des deux tronçons de route que sont la rue n°65 « Carrefour Mairie – Carrefour Mepo » et la rue N°7 «Carrefour Mepo – Carrefour Gbwako’o ». Travaux réalisés sur un total linéaire de 2,202 km et exécutés dans le cadre du Projet de Développement desVillesInclusives et Résilientes (PDVIR). Il s’agit d’un programme de développement durable, qui, comme le souligne Madame le ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, «facilite l’appui à la décentralisation, l’aménagement des quartiers précaires, le renforcement de la résilience des villes face aux crises et catastrophes, le renforement des capacités de l’ensemble des acteurs urbains dont en particulier les élus locaux pour une gestion plus rigoureuse, plus inclusive et plus responsable des villes »

BERTOUA : PROGRAMME C2D URBAIN ‘’CAPITALES REGIONALES’’, BERTOUA POURSUIT SA MUTATION

BERTOUA : PROGRAMME C2D URBAIN ‘’CAPITALES REGIONALES’’, BERTOUA POURSUIT SA MUTATION

La Ministre de l’Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, en compagnie de Virginie DAGO, Directrice de l’Agence Française de Développement (AFD) a procédé, le 15 septembre 2022, à l’inauguration solennelle de trois infrastructures à savoir le ‘’Parc de Sembe’’ du nom du premier Maire de Bertoua, l’espace marchand ‘’Mbartoua’’ et du Marché de Mokolo, construits dans la capitale régionale de l’Est, dans le cadre du programme C2d Urbain capitales régionales.

Grâce au Programme C2D urbain ‘’Capitales Régionales’’ la ville de Bertoua présente un nouveau visage. La voirie urbaine jadis chaotique, a cédé la place à une circulation plus fluide. Les 18,4 km de chaussée réalisés en béton compacté au rouleau donnent un nouveau visage et améliorent déjà la mobilité urbaine. Le 15 septembre 2022 les populations peuvent savourer les nouveaux espaces publics et marchés qui viennent d’avantage transformer la ville.

Le programme d’investissement couvert par le gouvernement camerounais avec son partenaire l’AFD à travers le Contrat de désendettement et de Développement (C2D) à Bertoua s’évalue globalement à près de 24 milliards Fcfa. Outre le « Parc Sembe » ( 34 000 m²), le centre commercial « Mbartoua » près de 70 boutiques, le marché Mokolo avec 202 boutiques avec 4 hangars de vivres frais, plusieurs ouvrages ont déjà été mis en exploitation à Bertoua, notamment 18 km de voiries, les jardins Palais( 2 000 m²) et Enya (2 660 m²), un ensemble de boutiques construites dans le centre-ville, de nombreux services urbains de proximité tels que l’éclairage solaire et seul le projet du marché historique dont la première pierre a été posée reste à l’appel, comme cerise sur le gâteau.

En précisant que la mise en œuvre de ce programme est une très haute instruction du Président de la République qui accorde un intérêt particulier au suivi et à la qualité des réalisations, Ketcha Courtès a précisé que le programme C2d capitales régionales promeut l’approche décentralisée, le développement participatif et surtout allie le développement des infrastructures au renforcement des capacités des communes. « Nous sommes réunis ici pour célébrer de belles réalisations. Mais nous sommes surtout réunis ici pour célébrer une grande politique, la politique de la décentralisation et du développement local équilibré, qui secrète des réalisations de ce genre », a-t-elle indiqué.

Par ailleurs, le C2D Capitales régionales a également contribué à améliorer les services urbains de proximité, notamment la construction de 6 blocs toilettes dans les lieux publics, 10 latrines, 11 forages et 10 dispositifs de lave-mains dans les écoles et l’installation de 60 candélabres solaires autonomes dans certains quartiers de la ville. Ce programme est réalisé sous la tutelle du MINHDU, en partenariat avec les Communautés Urbaines bénéficiaires avec lesquelles la Maîtrise d’ouvrage est partagée.

Aux populations de la ville de Bertoua, le Ministre les invite invite à plus de civisme pendant les visites dans ces ouvrages et à un sens élevé de responsabilité et de mobilisation citoyenne pour maintenir en bon état ces remarquables dons du Chef de l’Etat. Tandis qu’aux Maires, Madame le Ministre a prescrit de tout mettre en œuvre pour maintenir en bon état l’ensemble des projets réalisés, et à œuvrer sans relâche pour permettre à Bertoua de maintenir sa position privilégiée sur l’échiquier National, et d’apporter sa contribution, à la construction d’un Cameroun prospère, d’un Cameroun paisible, d’un grand Cameroun, bref du Cameroun dont nous rêvons.

Fruit de la Coopération Cameroun-France à travers l’Afd, le Programme C2d rendu aujourd’hui  à sa troisième phase, porte à son actif plusieurs  interventions et des investissements dans des multiples secteurs avec en très bonne place  le Développement Urbain, qui, après avoir visé les villes de Douala et Yaoundé, a été étendu aux Capitales de Régions, sous la dénomination « C2d Urbain Capitales Régionales » avec pour principal objectif l’amélioration durable de l’accès des populations urbaines aux services de base dans les villes de Bafoussam, Bertoua et Garoua dans sa phase 1 puis Bamenda et Maroua dans la phase 2.

Programme gouvernemental de 10 000 logements sociaux et 50 000 parcelles constructibles : Cérémonie de remise des clés aux  nouveaux acquéreurs d’Olembé

Programme gouvernemental de 10 000 logements sociaux et 50 000 parcelles constructibles : Cérémonie de remise des clés aux nouveaux acquéreurs d’Olembé

« Toutes les fois que nous aurons les nouveaux acquéreurs, je procéderai à la remise des clés  » ainsi s’exprimait le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain le 26 janvier 2022 à Olembé. C’est dans le strict respect de cet engagement que l’Inspecteur Général en charge des questions administratives, représentante personnelle du Ministre a procédé le 26 août 2022 à la remise des clés à plus d’une vingtaine de nouveaux acquéreurs à Olembé.

Inondations au centre-ville de Yaoundé : le MINHDU en quête des solutions durables

Inondations au centre-ville de Yaoundé : le MINHDU en quête des solutions durables

Toucher du doigt les causes réelles des inondations enregistrées une fois de plus au cœur de la capitale camerounaise, c’est l’objet de la descente du Ministre de l’Habitat et du développement urbain dur le terrain le jeudi 14 juillet 2022 au lendemain de son retour de sa participation à la 11ème édition du Forum Urbain Mondial à Katowice en Pologne.

Le MINHDU a visité le dalot situé à la voirie municipale, le canal du Mfoundi en contre bas du marché éponyme, l’exutoire des eaux au niveau de centre artisanal du carrefour de l’intendance et la rue CEPER, derrière le lycée d’Elig Essono. Des problèmes ont été décelé ici et là avec des solutions envisagées. c’est ainsi qu’au niveau de la voirie municipal, l’étroitesse de l’exutoire est le grand problème car les eaux abondantes provenant du drain, construit dans le cadre du Projet d’Assainissement de Yaoundé (PADY) venant de l’arrière de NIKI Mokolo jusqu’au lit du Mfoundi.  En ce qui concerne le Canal de Mfoundi, au niveau du marché, l’incivisme des populations qui déversent les déchets sur le drain qui canalise les eaux est la principale cause. Ceux-ci sont obstrués par les déchets. A l’Avenue Kennedy, la solution envisagée est la construction d’un bassin de rétention des eaux pluviales derrière le lycée d’Elig Essono pour réduire le déversement des eaux vers le centre-ville. Cette réalisation sera faite dans le cadre du PADY 3 autrement appelé le PCADY.

C2D Urbain ‘’Capitales régionales’’ : le temps de l’évaluation

C2D Urbain ‘’Capitales régionales’’ : le temps de l’évaluation

Réunis le 25 janvier 2022 dans le cadre de la traditionnelle réunion de coordination, Célestine Ketcha Courtès a fait référence aux avancées significatives qu’a connu le Programme au cours de l’année 2021 ; notamment l’achèvement des travaux de voirie de Capitales Régionales 1 et l’actualisation des diagnostics organisationnels et institutionnels des Communes.

Présentant les perspectives pour l’année en cours, le ministre de l’Habitat et du Développement urbain a annoncé pour Capitales Régionales 1, l’achèvement des travaux d’équipements marchands et d’espaces publics en fin d’année et pour Capitales Régionales 2, le démarrage de l’ensemble des travaux au second semestre, ceci malgré le contexte sécuritaire qui prévaut dans la ville de Bamenda. Elle a par ailleurs rassuré les Maires de la poursuite en 2022 des formations du personnel communal et des conseillers municipaux.

Le suivi de la mise en œuvre des recommandations formulées lors de la précédente réunion de coordination a été présenté par le Coordonnateur du Programme C2D « Capitales Régionales », M. Hermann Kemekong. Il a également rappelé aux Maires que l’unité de projet continuera de les accompagner dans la recherche de financement des projets complémentaires tel que cela a été le cas pour Bafoussam qui a bénéficié d’un financement FEICOM pour un projet étudié par le C2D Urbain.

Dans la suite des échanges, les maires des villes concernées ont tour à tour présenté les résultats obtenus au cours de l’année 2021.

  • Pour ce qui est de la ville de Bertoua, le maire a parlé de 02 carrefours à feu tricolores photovoltaïques construits ; 460 candélabres installés ; 426 mètres linéaires d’allées piétonnes réalisées, La construction de boutiques au marché central, La construction du marché Mokolo 2.

Comme perspective le Maire de la ville a annoncé la réception définitive des projets achevés en 2021, l’achèvement et la réception provisoire de certains projets à savoir l’aménagement de 03 jardins publics et la construction d’un espace commercial et enfin le démarrage des travaux du marché historique donc le site est à date totalement libéré et les commerçants recasés.

  • Pour la ville de Bafoussam, au titre des réalisations 2021, le Maire a présenté les éléments ci-après :

Pour les infrastructures de voiries, la totalité des projets ont été réceptionnés provisoirement et les visites trimestrielles se poursuivent. S’agissant des équipements marchands, la réalisation des travaux sur les 03 sites concernés (salle de fête, marché A et marché Casablanca) est à un taux de réalisation de 47%. En ce qui concerne les espaces publics, le parc de loisir a été réceptionné provisoirement en novembre 2021 et des finitions restent à faire. Pour ce qui est des services urbains, la huitième et dernière toilette publique est achevée et réceptionnée.

  • Dans la ville de Bamenda, Des projets ont été achevés et réceptionnés provisoirement au cours de l’année 2021. Il s’agit, entre autres, du pont pieton, des toilettes dans les écoles ; des aires de jeux et des plateformes pour bacs à ordures.

Des projets démarrés se sont poursuivis ; il s’agit de :

  • L’électrification publique donc le taux d’avancement est de 95%
  • La construction de la bibliothèque municipale le taux d’avancement est de 80%
  • La réhabilitation de l’abattoir exécutée à 60%

S’agissant des travaux HIMO la méthodologie a été validée et le lancement des travaux a eu lieu décembre 2021. Le Maire estime que cette opération va participer à réduire la tension dans la ville de Bamenda Compte tenu du nombre élevé de jeunes qui seront formés et employés dans cette opération.

  • Pour ce qui est de Garoua, le bilan de l’année 2021 se présente comme suit :
  • Achèvement du volet voirie et drainage qui représente plus de 70% des investissements du Programme dans la ville
  • Démarrage des travaux des marchés poisson et bétail : le taux de réalisation des travaux est de 50% pour une consommation des délais de 63% ;
  • Le marché de Yelwa BEAC est attribué
  • Travaux du parc boisé en cours : Taux d’exécution de 78% pour une consommation des délais de 95%.
  • Enfin, à Maroua, les activités menées au cours de l’année 2021 sont les suivantes :
  • Achèvement de l’extension du réseau d’eau dans le quartier Pitoaré avec branchement de 260 familles
  • Achèvement de l’extension du réseau électrique
  • Réception des latrines dans certaines écoles et les toilettes publiques

Comme perspective pour l’année en cours la Communauté urbaine de Maroua prévoit le démarrage des travaux suivants :

  • Construction des terrains multisports,
  • Aménagement des espaces grillades et des espaces publics
  • Construction des marchés et de la salle polyvalente
  • Construction des boutiques et hangars
  • Recrutement et renforcement des capacités du personnel

A l’issue de la rencontre, des recommandations ont été formulées à l’endroit des maires des villes concernées. Il leur a été demandé d’accorder une attention particulière à l’appropriation des projets rétrocédés, d’améliorer les voies connexes à celles construites dans le cadre du C2D, de porter à 80% minimum le taux de réalisation des prévisions dans chaque ville et de solliciter d’autres guichets de financement notamment le FEICOM, qui s’est d’ailleurs engagé à financer des travaux donc les études ont été réalisées par le C2D. Il faut rappeler que Le Programme C2D « Capitales Régionales » concerne principalement cinq villes camerounaises : Bertoua, Garoua, Bafoussam, Bamenda et Maroua.

PDVIR : Batouri et Ngoundéré sur les starting block

PDVIR : Batouri et Ngoundéré sur les starting block

Le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, Célestine Ketcha Courtès a procédé les 11 et 12 avril 2022 au lancement officiel des travaux de réhabilitation et de construction des voiries dans les villes de Batouri et Ngaoundéré. Ces chantiers bénéficient de financements issus de la coopération entre le Cameroun et la Banque mondiale dans le cadre du Projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes (Pdvir).

A Batouri, ce sont 1,46 milliard de FCFA qui ont été mis à disposition par le bailleur de fonds. Pour le MINHDU, c’était également l’occasion de mobiliser les parties prenantes de l’exécution du chantier, d’échanger sur les difficultés rencontrées et de donner les orientations nécessaires pour achever le chantier dans les délais contractuels. En effet, la consistance des travaux concerne entre autres la construction et le bitumage de deux tronçons de rue pour un linéaire de 2,2 km. Il s’agit de la rue « carrefour mairie-carrefour Mepo » et la rue n°7 « carrefour Mepo-carrefour Gbwako’o ». Les travaux engagés sur ces tronçons reposent sur les drains et les superficies aménagées.

Selon le chef de l’unité technique de liaison de Batouri, le compteur affiche un taux d’avancement des travaux à environ 42% pour un délai de douze mois. Avec une consommation de délai de 76 jours, le chantier enregistre quelques blocages liés au retard enregistré par le prestataire. L’on note en première ligne le retard dans le paiement des décomptes de l’entreprise. A cela s’ajoutent d’autres difficultés telles que la pénurie des matériaux de construction, des caniveaux préfabriqués, d’un nombre élevé de bordures, pavés, dalettes et cunettes et les difficultés liées à l’approvisionnement en granulats pour le béton hydraulique en quantité suffisante.

Le MINHDU a exigé le contrôle permanent de la qualité du matériel utilisé, et le respect rigoureux des exigences du cahier de charges.

Pour ce qui est de Ngaoundéré, les travaux de réhabilitation concernent les tronçons Carrefour Gare Banane – Carrefour Djalingo; Carrefour Djalingo – Carrefour Gada 1; Carrefour Gada 1 – Carrefour Marché; Carrefour Marché–Intersection Nationale; Carrefour Marché – Carrefour Modibo; et enfin Carrefour Modibo – Carrefour Mairie. Un tronçon additionnel, en cours de maturation, ira du Carrefour Gada 1 au Carrefour Modibo.

Il s’agit donc d’un linéaire total de 6,3 km de voiries urbaines à réhabiliter, dans un délai de 18 mois par l’entreprise CSCEC, pour un montant de 3 799 833 008 FCFA. A date, le taux global d’avancement est estimé à 38%. Pour Célestine Ketcha Courtès, ce sont près de 5,5 milliards de FCFA qui seront investis, non seulement dans la voirie urbaine de Ngaoundéré, mais également dans les services sociaux de base.

Rappelons que le Projet de Développement des Villes Inclusives et Résilientes vise à améliorer la gestion urbaine et l’accès à l’infrastructure dans des zones urbaines sélectionnées, en particulier pour les quartiers sous-équipés, et accroitre la résilience aux aléas naturels et autres crises admissibles. A Batouri comme ailleurs, les principaux bénéficiaires de ce projet sont les résidents de certains quartiers sous-équipés.  Les principaux avantages attendus de ces populations découlent de l’amélioration des conditions de vie, résultant d’un meilleur accès aux infrastructures et aux services urbains, de l’amélioration de la connectivité avec la ville, ainsi que du renforcement de l’organisation communautaire et de la capacité des populations bénéficiaires à pouvoir exprimer leurs besoins.