indicateurs-urbains

 

iccasulogo

Emission Le Citadin

Emission Le Citadin

Webmail-MINHDU

Intranet (Personnel)

PROGRAMME DE CONSTRUCTION DE 1500 LOGEMENTS SOCIAUX SUR FINANCEMENT DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE - Difficultés rencontrées PDF Imprimer Envoyer
Index de l'article
PROGRAMME DE CONSTRUCTION DE 1500 LOGEMENTS SOCIAUX SUR FINANCEMENT DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE
Niveau d'avancement
Etat des paiements
Difficultés rencontrées
Conclusion
Toutes les pages

 

4 – ENTRAVES ET DIFFICULTES RENCONTREES

La conduite du Programme de construction de 1500 logements sociaux sur financement de la République Populaire de Chine est émaillée d’entraves et de difficultés dues principalement à la non observance, par les différentes parties prenantes, des exigences du Cadre de Partenariat mis en place par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, lors du lancement du Programme Gouvernemental de construction de 10 000 logements sociaux et d’aménagement de 50 000 parcelles constructibles.

Les lenteurs caractérisées dans la mise à disposition des sites, le décaissement de la contrepartie et du budget nécessaire à la conduite des opérations, l’amenée des réseaux d’eau et d’électricité,… entravent sérieusement les efforts faits par le Maître d’Ouvrage pour donner suite aux attentes de la Haute Hiérarchie. D’où un certain retard dans l’évolution des travaux. Le planning vient d’être réajusté pour la troisième fois.

En effet :

Les plans topographiques et les sites sécurisés que la partie camerounaise a pour obligation de mettre à la disposition de la partie chinoise ne sont pas tous disponibles.  Les devis de sécurisation, élaborés par les services du MINDCAF, ont été transmis au MINHDU pour prise en charge. Mais malgré les multiples descentes sur le terrain, et la délégation des crédits nécessaires l’on observe des lenteurs dans l’exécution des procédures. Le plan du site de Douala en particulier, attendu depuis le début de l’exercice 2013,  et malgré de multiples relances, ne nous a toujours pas été communiqué. Or, les études auraient dû démarrer en mars 2013 en prévision du lancement des travaux de construction proprement dits en juillet 2013 ;

La deuxième contrainte identifiée qui a retardé l’évolution des travaux, est l’amenée des réseaux non effective à ce jour malgré les multiples concertations avec les concessionnaires (AES SONEL, CAMTEL, CAMWATER). Hormis CAMTEL qui a dressé le devis relatif à sa composante et qui a prévu une partie du financement dans le budget 2013 se conformant ainsi aux prescriptions du Cadre de Partenariat sus évoqué, CAMWATER et AES SONEL se sont contentés de transmettre leurs devis au Maître d’Ouvrage conditionnant leur intervention par le paiement préalable des prestations. Il y a lieu de souligner que les besoins en énergie électrique ont, jusqu’à présent été couverts par des groupes électrogènes dont le gasoil est à la charge du Maître d’Ouvrage. De plus, si cette alternative permettait de satisfaire les besoins pour la construction  des deux immeubles témoins, elle est loin de répondre aux besoins qu’induit la réalisation en cours de 31 immeubles ;

La troisième contrainte, et probablement la plus déterminante, a trait à la faiblesse des moyens financiers mis à la disposition du Maître d’Ouvrage et les retards de déblocage des fonds nécessaires à la conduite des opérations.



 

Videothèque

Usagers

Vente des logements

logementsocio-2015

Sondage

Parmi les problèmes suivants, lequel vous préoccupe prioritairement
 

Fil RSS

Statistiques

Pages vues : 2508241