Volet Habitat du PLANUT : le Ministre Jean Claude Mbwentchou éclaire à nouveau la lanterne de l’opinion PDF Print E-mail
Written by Cellule de la Communication   
Monday, 16 April 2018 14:09
There are no translations available.

minhdu-interview-crtv«Nous sommes confiants quant à l’achèvement et à la livraison de tous les chantiers d’ici la fin de cette année 2018».

Afin de mieux informer l’opinion sur la mise en œuvre de la composante Habitat du Plan d’Urgence Triennal pour l’Accélération de la Croissance au Cameroun (PLANUT), le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, Jean Claude Mbwentchou, a accordé une interview à Aicha Nsangou, journaliste à Cameroon Tribune. Les détails de cette interview, dont le contenu figure dans les colonnes de l’édition de Cameroon Tribune du vendredi 13 avril 2018, sont disponibles dans les lignes suivantes. Ils viennent compléter l’exposé présenté par le Ministre Mbwentchou le jeudi 1er mars 2018 au cours du Conseil de Cabinet, et dont le texte a été publié sur ce site web.

 

1. Le plan d’urgence triennal prévoit dans son volet habitat la construction de 800 logements sociaux dans les 08 chefs-lieux de régions. Quel est l’état d’avancement des travaux sur les différents sites?

Je vous remercie de me donner l’opportunité, une fois de plus, de m’exprimer sur l’état d’avancement du volet Urbain du Plan d’Urgence Triennal pour l’accélération de la croissance économique. Je voudrais rappeler tout d’abord que le volet urbain du Plan d’Urgence Triennal comporte deux composantes : la composante Voirie qui consiste en la réhabilitation des voies dans les quartiers des villes de Yaoundé et de Douala, et la composante Habitat, dont vous souhaitez connaître l’état d’avancement.

 

Cette composante Habitat vise à construire, dans chaque chef-lieu de Région du Cameroun, outre celle du Centre et du Littoral, 100 logements sociaux de type T3 et T4, en villas ou en immeubles, ainsi que des équipements socio-culturels associés de proximité tels que l’Ecole, le Centre de santé, les bâtiments à usage de bureau pour les services publics, les locaux de commerce, etc.

 

Il s’agit aussi de réserver des espaces aménagés devant abriter une brigade de gendarmerie, un commissariat de Sécurité publique, et de construire les voies de desserte pour véhicules et piétons ainsi que des ouvrages d’assainissement.

 

A ce jour, l’état d’avancement global moyen est de plus de 40%. De manière spécifique, on note qu’à Ebolowa, plus de 95% des travaux sont achevés ; ils sont exécutés à : 35% à Bertoua, 35% à Buéa , 25% à Bafoussam, 20% à Bamenda, 30%à Ngaoundéré , 35% à Garoua et 40% à Maroua.

 

2. Au 01 mars, l’état d’avancement des travaux sur le chantier d’Ebolowa était de 92%. D’après l’entreprise Alliances Construction, le chantier aurait dû être livré le 25 mars. Où en est-on aujourd’hui?

A ce jour, l’entreprise procède au parachèvement des travaux de bitumage des voies de desserte et à la levée de quelques réserves techniques formulées sur certains ouvrages réalisés.

Nous avons effectivement prévu la livraison des ouvrages en fin mars, mais l’entreprise a été confrontée d’une part à la lenteur des interventions des concessionnaires des réseaux d’eau et d’électricité et, d’autre part à la pénurie pendant plus d’un mois de bitume sur le marché camerounais du fait de la concomitance de ce programme d’investissement avec de nombreux autres projets à l’instar des projets de voirie du PLANUT et des projets préparatoires à la CAN 2019, pour ne citer que ceux-là. Mais les travaux à Ebolowa s’exécutent actuellement à une bonne cadence, et la fin des travaux est envisagée pour le mois de juin 2018.

 

3. Quelles sont les difficultés qui entravent l’évolution des chantiers dans les chefs-lieux de régions concernés?

Il convient de souligner que la réalisation de la Composante Habitat du volet PLANUT accuse un retard au regard de l’échéance du programme. Cette situation est inhérente aux nombreuses difficultés administratives de tout genre, à la faible capacité des entreprises sous-traitantes choisies par le Cocontractant, à l’insuffisance de la main d’œuvre qualifiée, aux grèves récurrentes, à l’absence de quelques matériaux essentiels de construction dans certaines localités et à la situation sécuritaire dans certaines régions.

 

 

4.Qu’est-ce qui est envisagé pour accélérer la livraison des logements sur les différents sites ?

Comme je le soulignais, plusieurs actions et mesures ont été entreprises et mises en œuvre pour accélérer les travaux :

 

- Les procédures d’examen des décomptes ont été allégées au sein de mon département ministériel, et au niveau du MINMAP ;

-Plusieurs séances de travail ont été réalisées avec les concessionnaires des réseaux, et à ce jour même si leur intervention reste timide, ils sont sur le terrain ;

- L’entreprise a été encouragée à réaliser les travaux de carrelage en attendant la prise en charge de ce volet qui n’était pas prévu;

-Des concertations ont été faites avec tous les sous-traitants agréés de l’entreprise pour en appeler à leur professionnalisme et à leur patriotisme. Des dispositions sont prises par l’entreprise pour le paiement hebdomadaire des sous-traitants ;

-S’agissant des zones à fortes instabilité, les Gouverneurs des Régions concernés, avec les forces de l’ordre sont mobilisés pour assurer la sécurité des travaux.

 

Au demeurant, l’entreprise a établi des plannings actualisés et nous sommes confiants quant à l’achèvement et à la livraison de tous les chantiers d’ici la fin de cette année 2018.

Last Updated on Monday, 23 April 2018 12:43
 

Media Library

Public

Vente des logements

logementsocio-2015

Survey

Which one of the following issues is your essential cause of concern?
 

Fil RSS

Statistics

Members : 7
Content : 512
Web Links : 10
Content View Hits : 2954567