indicateurs-urbains

Emission Le Citadin

Emission Le Citadin

Webmail-MINHDU

Intranet (Personnel)

Les députés édifiés sur la politique gouvernementale de promotion des logements sociaux PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Cellule de la Communication   
Vendredi, 20 Juin 2014 10:52

assemble-juin2014-1Organisé par le Réseau des parlementaires pour la promotion des Droits de l’Homme et de la cyber sécurité (REPRODHOCY), le séminaire d’information des parlementaires sur la politique du Gouvernement en matière de promotion des logements sociaux au Cameroun a tenu la promesse des fleurs. Prévu pour se tenir au palais des verres de Ngoa-Ekelé de 8heures 30 minutes à 17 heures, le mercredi 18 juin 2014, a joué les prolongations pour s’achever deux heures plus tard. Avec une forte participation des députés, les principaux concernés. Du début jusqu’à la fin, l’hémicycle n’a pas désempli.

 

Le thème choisi était d’actualité, tant le déficit de logements sociaux dans notre pays est loin de laisser une frange de la population indifférente. Surtout les représentants du peuple que sont les députés. Plus d’un million d’unités, tel est le nombre de logements sociaux à construire pour résorber la demande dans les villes camerounaises, d’après une étude faite récemment a déclaré le Ministre de l’Habitat et du Développement urbain, Jean Claude Mbwentchou. Pour le Président du Reprodhocy, l’honorable Zondol Hersesse « la Représentation nationale n’a pas toujours la bonne information pour jouer son rôle de législateur et accompagner le gouvernement. » Pour qu’aucun aspect de la politique gouvernementale en matière de promotion des logements sociaux au Cameroun n’échappe à nos parlementaires tous les acteurs du secteur ont été impliqués à cette session de formation. En dehors du Ministre de l’Habitat et du Développement urbain dont la communication portait sur l’état des lieux et les perspectives en matière de logement social, les responsables des institutions publiques telles que le Crédit Foncier du Cameroun (CFC), la Société Immobilière du Cameroun (SIC), la Mission d’aménagement et d’équipement des terrains urbains et ruraux (MAETUR) et la Mission de promotion des matériaux locaux (Mipromalo) ont tous intervenu devant les parlementaires.

 

assemble-juin2014-2Une constante se dégage de l’ensemble des exposés, après les balbutiements avant l’année 1976, la politique gouvernementale a atteint son âge d’or au cours des années 80 avec la construction de près de 10 000 logements par la Sic et l’aménagement de 50 000 parcelles constructibles pour l’autoconstruction ; avant la déprime consécutive à la récession économique qui a vu l’Etat se désengager du secteur. La politique gouvernementale en pleine mutation vise à donner un coup d’accélérateur à la production des logements sociaux par les opérateurs publics mais davantage par des promoteurs immobiliers privés, nationaux et étrangers. Ouvert par le Premier vice-président de l’Assemblée Nationale, Hilarion Etong, pour qui l’arsenal juridique encadrant le secteur est « révélateur de la volonté du gouvernement en la matière», le séminaire a vu la présence du ministre Délégué auprès du Ministre de l’Administration territoriale chargé de la Décentralisation, Jules Doret Ndongo qui représentait le Vice-premier ministre chargé des Relations avec les Assemblées, empêché ; mais également du Ministre des Domaines, du cadastre et des affaires foncières, jacqueline Koung à Bessikè, sans oublier le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain chargé de l’habitat, Marie Rose Dibong. De nombreuses recommandations visant la relance de la production des logements sociaux ont été formulées à la clôture de ce séminaire.

Mise à jour le Vendredi, 20 Juin 2014 12:51
 

Videothèque

Usagers

Vente des logements

logementsocio-2015

Sondage

Parmi les problèmes suivants, lequel vous préoccupe prioritairement
 

Fil RSS

Statistiques

Pages vues : 3159024