indicateurs-urbains

Emission Le Citadin

Emission Le Citadin

Webmail-MINHDU

Intranet (Personnel)

Statistiques

Pages vues : 1740156
Le PDUE
PDF Imprimer Envoyer

 

Le Projet de Développement des secteurs Urbain et de l'approvisionnement en Eau (PDUE) a comme objectif le développement de l'accès des populations urbaines, et celles des quartiers précaires en particulier, aux infrastructures et services de base, dont l'approvisionnement en eau. Afin d'atteindre cet objectif, le Projet va (i) aider les différentes parties prenantes du développement urbain à préparer et mettre en place les instruments et les investissements nécessaires pour faire bénéficier le plus grand nombre possible de l'accès aux services ; et (ii) appuyer et faciliter la mise en place du partenariat public-privé destiné à assurer la fourniture des services d'eau urbains.

Les résultats escomptés du Projet comprennent :

  • un accès accru aux infrastructures et services de base ;
  • un renforcement des capacités des administrations locales, notamment à Douala, Yaoundé, Bamenda, Mbalmayo, et Maroua en matière de planification, exécution et continuité de la mise en place des infrastructures et des services ;
  • un renforcement de la pérennité et des capacités à gérer et développer les services d'approvisionnement en eau.

Le Projet comprend trois composantes :

  • Composante 1 : Renforcement des capacités et appui à la décentralisation ;
  • Composante 2 : Travaux d'infrastructures dans des zones d'habitat à faible revenu ;
  • Composante 3 : Appui à la mise en place du partenariat public-privé en matière d'hydraulique urbaine.

Le 2eme semestre 2009, a constitué la véritable période de croisière pour le Projet, notamment en ce concerne la passation de marché. En effet, près de 9 milliards et plus de 80 marchés ont été passés en cette période. Cette embellie s'est poursuivie en début 2010. Les études d'APD/DCE concernant la première phase d'exécution du Projet ont été totalement achevées en fin 2009 dans 4 des 5 villes impliquées dans le Projet, à savoir Bamenda, Mbalmayo, Yaoundé, et Douala.

En fin 2009, la mise en œuvre du budget 2009 est jugée excellente en ce qui concerne les engagements (113,8%). Le taux d'engagement du crédit IDA est passé de 29,23% en fin 2009 à 38,16% en mars 2010 (soit 9% de variation au 1er trimestre 2010) ; le projet compte porter ce taux à50% en fin 2ième trimestre 2010. L'embellie au niveau des engagements, cache les résultats mitigés au niveau de l'avancement physique et des décaissements.

L'exécution physique des marchés en cours à Yaoundé, Douala, Mbalmayo et Bamenda tourne autour de 40% avec près de 75% des délais consommés (soit 35% de retard). Ce retard est dû aux contraintes climatiques, capacités insuffisantes et faible coordination des acteurs (BET, entreprises, ingénieurs communaux, etc.), retard dans la libération des sites par les populations, etc., tout ceci étant relatifs aux aléas de tout projet en phase de démarrage. Ce niveau d'avancement impacte négativement sur les décaissements.

Le taux de décaissement est passé de 11,7% en fin 2009 à 14,3% en fin mars 2010(soit seulement 2,6% de croissance en trois mois). Des mesures efficaces ont été identifiées pour améliorer la performance en matière de réalisation physique et de décaissements, ces mesures seront mises en œuvre au cours du 2ième trimestre 2010.

De l'évaluation de la situation de référence, on note que près de 100.000 habitants utilisent déjà les infrastructures construites dans les 04 villes du projet.

Le taux d'engagement global du crédit IDA au 31 décembre 2009 était de 29,23%, puis est passé à 38,16% en fin janvier 2010 (soit un accroissement de 9% en un mois). En numéraire, on note que 14.982 milliards FCFA ont été engagés (soit 9.764 milliards FCFA pour le volet urbain et 5.216 milliards FCFA pour le volet Eau). Entre janvier et février 2010, aucun engagement majeur n'a été effectué. Par rapport au crédit IDA, le taux d'engagement se situe en fin janvier 2010 à 38,16% après 21 mois de mise en œuvre du crédit (34% des engagements ont été réalisés entre 2009-2010, soit 13.3 milliards FCFA). Près de 10 milliards de FCFA de travaux sont engagés sur les villes de Bamenda, Douala, Mbalmayo et Yaoundé. Les études sont en cours à Maroua. Les travaux d'urgence et la réhabilitation des centres secondaires sont en cours sous la supervision de Camwater. Tout ce qui précède, témoigne de la bonne performance des deux agences d'exécution en matière de passation de marché (CC/PDUE, Camwater). Le maximum d'engagements ayant été effectué jusqu'en janvier 2010, le mois de février 2010 se caractérise par le suivi d'exécution des contrats jusqu'à lors engagés et à la poursuite de l'instruction des dossiers de marchés en cours au sein de la CSPM.

 

file icon pdf PLAN SUCCINCT DE RECASEMENT: PHASE 1

file icon pdf CADRE DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE(PHASE 3 -FINANCEMENT ADDITIONNEL)

file icon pdf CADRE DE POLITIQUE DE RECASEMENT(PHASE 3 -FINANCEMENT ADDITIONNEL)


 


Videothèque

Usagers

Vente des logements

logementsocio-2015

Agenda - Habitat III

 

habitat3

Sondage

Parmi les problèmes suivants, lequel vous préoccupe prioritairement