Journée Monidale de l'Habitat, Bertoua 2022

Projet de construction de la Voie de Contournement de Yaoundé

Le MINHDU lutte contre la Corruption

Cliquez ici pour plus de détail

Présentation

Contexte de création et objectifs du programme


Le Gouvernement de la République du Cameroun met en œuvre depuis 2001, sous la tutelle du Ministère de l’Habitat et du Développement urbain, le Programme de Gouvernance Urbaine (PGU) avec l’appui technique et financier du PNUD et de ONU-HABITAT auxquels se sont associés d’autres partenaires internationaux (Union Européenne, Coopération française).

Ce programme vise à assister le gouvernement dans le renforcement des capacités de gestion urbaine des institutions nationales et le développement des mécanismes spécifiques de gouvernance au niveau local aptes à garantir la participation active de la société civile et du secteur privé dans la gestion des villes camerounaises. Il entre en droite ligne des objectifs macro-économiques arrêtés au niveau national et en particulier des orientations du DSRP en matière d’affermissement du rôle prépondérant des villes dans la stratégie globale de réduction de la pauvreté. Ce Programme vise également un des objectifs majeurs du Programme National de Gouvernance (PNG) en même temps qu’il concourt à l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

L’objectif de ce programme est de réduire le déficit structurel et systémique de la faible participation des acteurs non étatiques à la gestion des affaires publiques. Dans sa composante « Décentralisation », ce Programme s’emploie à apporter des réponses pertinentes à la problématique de la pauvreté urbaine, notamment l’accès des populations aux services de base les plus défavorisées

Grace à l’appui technico-financier d’ONU-Habitat, le Cameroun a au cours des dix dernières années, mené un ensemble d’opérations visant à lutter contre la pauvreté et l’amélioration de la gouvernance urbaine. L’appui de cette institution pour une urbanisation mieux coordonnée, planifiée, maîtrisée et équilibrée a permis au Cameroun d’envisager une émergence dans des conditions plus sereine de développement harmonieux de nos villes.

Les objectifs spécifiques du PGU sont les suivants:

  • Renforcer les capacités des autorités locales et de leurs partenaires dans la formulation et la mise en œuvre de programmes participatifs de lutte contre la pauvreté et de prévention de l’insécurité ;
  • Appuyer le Gouvernement pour la formulation d’une stratégie nationale de réduction de la pauvreté urbaine ;
  • Promouvoir une culture communautaire de prévention de la délinquance et de la violence urbaine ;
  • Promouvoir le développement du partenariat au niveau local, national et international ;
  • Renforcer les capacités des élus municipaux à diriger leur municipalité via la formation.

Missions


Les missions du Programme de Gouvernance Urbaine (PGU) avec l’appui de ONU-HABITAT et du MINHDU sont relatives à la promotion des établissements humains aussi bien au niveau urbain que péri-urbain et ce à travers des partenariats avec les Collectivités Territoriales Décentralisées.

Domaines d’activité/d’intervention/de formation


Le Programme de Gouvernance Urbaine s’articulait autour des trois composantes suivantes

  1. Le volet « consultation de villes » consiste en l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies locales de lutte contre la pauvreté dans 23 villes :
  • Diagnostics de pauvreté élaborés dans 3 communes de la phase pilote et 20 communes de la phase de réplication dont 5 en partenariat avec l’Union Européenne à travers le PACDDU ;
  • Programmes municipaux intégrés de lutte contre la pauvreté formulés et validés dans les 20 villes et Comités Locaux de Pilotage (CLP) mis en place. Ce cadre de concertation présidé par le Magistrat municipal, a pour première tâche la définition et l’étude des actions prioritaires pour la réduction de la pauvreté dans la localité.
  • Stratégie nationale de réduction de la pauvreté en milieu urbain élaborée. Le document de stratégie nationale de réduction de la pauvreté urbaine a été amendé et validé lors d’un atelier de validation des documents préparatoires pour la table ronde sectorielle des partenaires au développement au Cameroun (mars 2006). Le document a été publié en 1000 exemplaires au cours du second trimestre 2006.

2. Le volet « villes plus sûres » vise le développement de stratégies assorties de plans d’action locaux de prévention de la délinquance urbaine dans les villes de Yaoundé et de Douala :

  • Formation des équipes et des partenaires locaux par : des séminaires, conférences spécialisées à l’étranger, les voyages d’études ;
  • Diagnostics de la délinquance urbaine élaborés et validés à Yaoundé et Douala ;
  • Mise en place des comités locaux de prévention au niveau de chaque commune (6 à Yaoundé et 5 à Douala), et des comités urbains de prévention au niveau de chacune des communautés urbaines ;
  • Elaboration et édition de stratégies multisectorielles de prévention dans les villes de Yaoundé et de Douala :
  • Six (6) axes d’intervention à Yaoundé : intégration sociale des jeunes à risques, lutte contre les violences faites aux femmes, amélioration de l’espace urbain, amélioration des rapports entre les forces de l’ordre et les populations, amélioration de l’accès à la justice, réformes institutionnelles ;
  • Quatre (4) axes d’intervention à Douala : application de la règlementation, environnement sécuritaire, groupes vulnérables, concertation et gouvernance locale.
  • Mise en œuvre des plans d’action de prévention de la délinquance pour les deux villes, avec :
  • 14 opérations pilotes à Yaoundé : appui en équipement sportif (Yaoundé I), promotion de l’olympisme dans les quartiers difficiles (Yaoundé V), audit de sécurité du marché de femmes de Melen (Yaoundé III), appui aux femmes victimes de violences, police municipale à Yaoundé, conseils de quartier, abris de police, amélioration des conditions de détention et réinsertion sociale des détenus, guide d’aménagement sécuritaire ;
  • Un plan d’action à court, moyen et long terme à Douala avec six (6) actions prioritaires : microcrédit aux enfants à risques avec le Foyer St Nicodème, crèche d’enfants de bayam-sellam du marché central, organisation des conseils de quartier et éclairage public dans les quartiers difficiles, clinique juridique, guide d’aménagement sécuritaire.

3. Le volet « formation des élus locaux » a pour objectif la formation des élus municipaux au leadership local dans la perspective de leur responsabilité croissante induite par le processus de décentralisation :

  • Un programme cadre de formation des élus, définissant notamment les rôles et responsabilités des acteurs et parties prenantes,
  • Le programme de formation a été exécuté, permettant de former 737 maires, Secrétaires généraux et Receveurs municipaux ont été formés sur un effectif de 939 prévus, soit un taux de réalisation de 78,49 %. Huit (8) provinces sur dix (10) ont été couvertes. En plus des sessions de formation, les produits physiques sont:
  • Une étude sur les expériences de renforcement des capacités des élus et acteurs locaux au Cameroun,
  • Des manuels sur la gestion municipale et sur le leadership local,
  • Des outils de formation adaptés au contexte camerounais.

Les résultats attendus à court, moyen et long terme sont la promotion d’une bonne gouvernance urbaine en vue de la prévention de la délinquance urbaine, de la lutte contre la pauvreté, du renforcement des capacités des acteurs nationaux et locaux, du développement et de la consolidation du partenariat et enfin de l’amélioration durable des conditions de vie des populations.

En effet, la mise en œuvre de la première phase du PGU (2001-2006) aura permis, sur la base de l’approche participative :

      • De former 738 Maires, Secrétaires généraux et Receveurs municipaux dans 8 provinces, sur les 939 que compte les 10 provinces du Cameroun ;
      • De formuler une stratégie locale de prévention de la délinquance urbaine à Yaoundé, réaliser un diagnostic de la délinquance urbaine à Douala et mettre en œuvre 11 opérations pilotes de prévention de la délinquance à Yaoundé et Douala ;
      • De formuler le projet pilote de création de la police municipale à Yaoundé ;
      • de formuler des programmes municipaux intégrés de développement orientés vers la lutte contre la pauvreté dans 23 communes réparties sur le territoire national ;
      • D’élaborer et de valider, la stratégie nationale de réduction de la pauvreté urbaine dont la phase pilote est constituée par la mise en œuvre du Programme de Réduction de la Pauvreté Urbaine (PRPU) qui concerne les 23 communes ayant bénéficié de l’appui du PGU en matière de planification locale.

Cibles


Comme programme piloté par l’Etat à travers le MINHDU, le programme de Gouvernance Urbaine à plusieurs cibles parmi lesquelles :

    • Les populations vulnérables : en effet, ces dernières sont placées au cœur des cibles du PGU à travers la vision gouvernementale qui celle d’améliorer le cadre et condition de vie ;
    • Les magistrats municipaux : ils sont les collaborateurs du PGU dans le processus de gouvernance urbaine ;
    • Les agents communaux : renforcement des capacités
    • Les agences onusiennes : le PGU à travers ONU-Habitat collabore avec les agences onusiennes qui interviennent sur le territoire camerounais que ce soit dans le domaine de l’humanitaire que celui d’application des politiques des Nations Unies ;
    • Les Personnes Déplacées Internes : il intervient également dans le processus d’installation des déplacés internes des différentes crises qui secouent le Cameroun à l’instar des déplacés de la crise du NOSO et ceux de Zamaï (Mokolo) et Fotokol.