Journée Monidale de l'Habitat, Bertoua 2022

Projet de construction de la Voie de Contournement de Yaoundé

Le MINHDU lutte contre la Corruption

Cliquez ici pour plus de détail

Décentralisation : Célestine Ketcha Courtès procède au lancement officiel des crédits transférés au Collectivités territoriales décentralisées pour le compte de l’exercice budgétaire 2022

914 mots |  

4

  | 

Le ministre de l’Habitat et du Développement urbain a procédé au lancement officiel des crédits transférés au Collectivités territoriales décentralisées pour le compte de l’exercice budgétaire 2022, le 7 avril 2022. Réunis autour de madame le ministre de l’habitat et du développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, les maires et maires de villes du Cameroun, bénéficiaires des dotations dans le cadre du budget d’investissement public (Bip) 2022, de son département ministériel, se sont retrouvés à Yaoundé, pour évaluer le niveau de performance dans la consommation de ces allocations annuelles, afin de mieux maitriser les contraintes et les goulots d’étranglement liés à l’implémentation de cette politique gouvernementale d’aménagement des territoires, imposée par la décentralisation.

Pour le compte de cette année 2022, une enveloppe d’environ 7 milliards de Fcfa est allouée à 71 Collectivités territoriales décentralisées à travers le triangle national, soit 6% du budget global du Minhdu. Une nette augmentation par rapport aux crédits transférés lors des exercices 2019 ; 2020 et 2021, qui étaient respectivement de 4 491 000 000 FCFA, de 5 778 873 000 FCFA, et de 5 331 573 000 FCFA.

A travers des exposés thématiques développés lors de ces assises de Yaoundé, l’objectif, selon le ministre Célestine Ketcha Courtès, est de renforcer les capacités techniques, opérationnelles et administratives des maires, dans le suivi, la gestion, la mise en œuvre, l’archivage, le processus de passation des marchés, et surtout sur l’élaboration des documents de planification. Une véritable académie de gouvernance locale, qui a été animée par des échanges. Les maires ont exprimé leurs préoccupations, notamment en matière de gestion et de maitrise des attributions foncières au sein même de leurs territoires, sans qu’ils y soient associés. Les maires de certaines communes ont dénoncé cette situation, qui selon eux, entrave la mise en œuvre effective des politiques de développement urbain dans leurs localités respectives, les mettant ainsi en conflit permanent avec les autorités administratives. Une épineuse problématique unanimement partagée par l’ensemble des édiles du Cameroun.

Les représentants des CTD ont également salué cette marque d’attention particulière accordée cette année aux communes dites de l’arrière-pays, de Babadjou, de Ngomedzap et d’Ayos qui, pour la première fois de leur histoire, bénéficieront également de cet accompagnement technico-financier du Minhdu. Une innovation saluée à juste titre par ces magistrats municipaux, qui en demandent d’avantage, pour un développement équilibré et harmonieux des territoires.

A l’issue de cette concertation mutuellement constructive, Célestine Ketcha Courtès, a recommandé aux maires, de procéder sans délais aux lancements des appels d’offre en procédure d’urgence, en attendant que les titres d’engagement soient disponibles. L’accélération des procédures de contractualisation des entreprises, en vue du démarrage effectif des travaux sur le terrain, en impliquant notamment les ingénieurs du Minhdu territorialement compétents, avec l’assistance supplémentaire des autres sectorielles, suivant la nature des projets à réaliser, reste une impérieuse nécessité. L’objectif final ici étant d’optimiser les résultats dans la gouvernance de ces ressources transférées pour le compte de l’exercice 2022. A noter que le tableau de bord du Minhdu commence déjà à afficher les performances et les contre-performances de chacune de ces communes ; avec celle de Bangou, qui à date, occupe le haut du pavé.

Le Programme National de Formation aux Métiers de la Ville (PNFMV) a tenu la quatrième session extraordinaire de son Comité de Pilotage (COPIL) le jeudi 10 mars 2022, a l’immeuble ministériel numéro 1 de Yaoundé sous lapPrésidée par le Ministre de l’Habitat et du Développement urbain, cette session visait à approuver les documents portant sur les nouvelles conventions du PNFMV qui souhaite entrer dans la nouvellephase de son dispositif d’intervention.

La tenue de cette session extraordinaire du Comité de Pilotage (COPIL) avait pour objectif la validation les documents normatifs, institutionnels et organisationnel du Programme National de Formation aux Métiers de la Ville, qui entend entamer une nouvelle phase d’une durée allant de trois à cinq ans.

Lesdits documents résultent des travaux de la task force initiée par le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain et mise sur pied le 16 février 2021. Les travaux de cette task force avaient pour but d’examiner tour à tour :

  • Les propositions des nouvelles conventions (cadre de partenariat et convention d’objectifs et de moyens)
  • La proposition du modèle économique du PNFMV ;
  • La problématique des ressources (humaines, matérielles et financières) du PNFMV

Après examen de ces différentes propositions et problématiques, les réflexions de la task force ont débouché sur les projets de documents suivants :

  • Le projet de cadre de partenariat, qui détermine le cadre d’action du PNFMV ainsi que les rôles des parties prenantes ;
  • Le projet de Convention d’objectifs et des moyens, qui complète le cadre de partenariat et qui traite en profondeur les dispositions du cadre de partenariat;
  • Le projet d’annexe aux conventions, qui traite notamment des missions et de la composition des instances de pilotes d’évaluation (COPIL et COS), de la Cellule Nationale de Coordination ; du recrutement du personnel et des honoraires des experts ;
  • Le projet de statut du personnel, ensemble la nomenclature des postes de travail au PNFMV, l’organigramme, la grille salariale et la prise en charge des
  • missions ;
  • Le projet de règlement intérieur, qui traite des droits et obligations du personnel, du comportement et de l’éthique en milieu professionnel.

A l’issue des propositions, et des préalables examen, amendement et pré-validation du Conseil d’Orientation Stratégique (COS), les documents ont donc été soumis au COPIL constitué du MINHDU, du MINDDEVEL et du FEICOM (tous deux partenaires) et des CVUC en tant que maitre d’œuvre, pour appréciation, validation et signature.

1 Commentaire

  1. Emmanuel OMBANG ENDONG
    applique le hover du bouton « soumettre le commentaire » à celui de « lire plus » des actualités de la page d’accueil
    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

les plus consultés

à lire aussi

Avis d’Appels d’Offres

Emmission le Citadin

Ne ratez pas notre émission hebdomadaire du Samedi
qui sera diffusée sur la radio POSTE NATIONAL 94.0 FM dès 16h30

Abonnez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

vous êtes abonné avec succès !